Le journalisme et l'animation en temps de crise


Se réinventer, voilà un verbe qu’ont dû intégrer de nombreuses entreprises depuis le début de la crise sanitaire, sans vraiment avoir le choix. Le mien compris. En tant que journaliste et encore plus en tant qu’animatrice, j’ai dû faire face à de nombreuses annulations d’événements.

Dans le même temps, beaucoup de médias ont profité de ce ralentissement majeur pour s’adapter en utilisant des canaux de communications jusque là réservés à d’autres types de vidéos, notamment le Live sur les réseaux sociaux.

Et en effet, quoi de mieux pour fédérer, accroître la proximité entre les gens, qu’utiliser les réseaux sociaux qui concentrent de grandes communautés d’internautes, afin de donner la parole aux acteurs des secteurs les plus impactés par la Covid-19, aux chefs d’entreprises qui veulent rassurer leurs clients ou à ceux qui voient déjà l’après-crise. Un mode de communication authentique qui a fait ses preuves.

Aujourd’hui, nous sommes encore loin d’être sortis d’affaire, mais nous continuons à décrypter l’information, la partager et garder un contact privilégié avec nos clients et notre public. Les fonds verts et bleus ont remplacé les beaux plateaux de tournage, les webcams ont pris le dessus sur les salles de conférences. Alors, évidemment, il y a la frustration de ne pas s’adresser directement à des gens, ne pas capter au plus près leurs émotions et avoir l’impression parfois de passer à côté du potentiel initial d’un projet ou d’un événement, mais nous gardons le cap.

Réinventer, repenser, s’adapter, les nouveaux challenges made in 2020 !


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.